“Nîmes a tout pour elle, tout pour être une ville idéale”

 Yvan Lachaud

 

Une élection municipale,
c’est le choix d’une équipe et d’un projet.

Autour d’Yvan Lachaud se sont rassemblés des experts venus de tous horizons pour construire un programme qui donnera un nouveau souffle à Nîmes.

L’année 2020 va marquer un tournant décisif dans l’histoire de Nîmes. Cette élection municipale décidera de sa capacité à rayonner, à être un pôle de prospérité, et à offrir à nos enfants la possibilité d’y vivre heureux.

Dans la compétition que se livrent aujourd’hui les territoires, les règles sont implacables et les dossiers sont devenus tellement sophistiqués que pour les traiter il faut une rigueur et un professionnalisme hors du commun. C’est dans cet esprit que se bâtit l’équipe autour d’Yvan Lachaud.

Les éléments du programme.

De semaine en semaine, au fil des réflexions des commissions d’experts, les éléments du programme seront intégrés à cette page.

 

 

 

 

Un centre ville plus attractif pour faire face à la concurrence

 

 

 

1. Rééquilibrer la répartition des pôles d’intérêts du centre-ville !

• Création d’une Cité de la musique (conservatoire et salle de concert) sur le boulevard Amiral Courbet, incluant le Quadrilatère des Jésuites et un musée d’Histoire naturelle rénové.

• Création de la Fondation du jean (accueil d’écoles de formations, Master Class, Start’up mode & design, boutiques concepts, expos et défilés, logements, espace coworking…) sur le secteur Gambetta.

• Réhabilitation de la Maison de l’avocat des pauvres rue Fresque.

 

2. Façonner l’attractivité du centre-ville !

• Marketer l’offre commerciale :

– Enseignes, animations, attractions culturelles doivent ponctuer un véritable parcours client qui comprendra des services comme du wifi ou des toilettes publiques.

– Création d’espaces de fraicheur par ombrières et brumisateurs doit faciliter la circulation dans les artères commerçantes pendant les mois les plus chauds.

• Améliorer l’accessibilité numérique :

– Présentation de l’offre globale centre-ville sur site web et réseaux sociaux.

– Généralisation des points wifi en centre-ville.

• Animations :

– Instauration de semaines thématiques afin d’assurer une animation au centre-ville tout au long de l’année.

– Théâtralisation de rues (Fresque et Etoile – Quartier identifié “quartier de la fête”).

• Halles & Coupole des Halles :

– Renouvellement des baux des étaliers.

• Plan de sauvetage de la Coupole :

– Soutenir la mutation du centre commercial. Développement d’actions concertées (prospection et actions commerciales.)

– Exiger d’Aviva, propriétaire de la Coupole, le changement de la société gestionnaire et revoir l’aménagement de la façade Halles-Général Perrier.

 

3. Professionnaliser la gestion du centre-ville et redynamiser les secteurs en souffrance !

• Droit de préemption commercial et mise en place d’une taxe sur les locaux vacants.

• Gérer le centre-ville comme un centre commercial.

Mise à disposition d’interlocuteurs privilégiés pour les commerçants : sécurité, propreté, ouvertures exceptionnelles, animations… et développeurs commerciaux aguerris pour recherches d’enseignes ciblées…

 

4. Fluidifier et faciliter l’accès au centre-ville !

• Un plan retravaillé pour inverser la logique des flux et favoriser les pénétrantes centre-ville vers les parkings, le transport collectif et les mobilités douces. Ouverture

du boulevard de la libération en zone 30 partagée.

• Gestion du fonctionnement des feux de circulation tricolores en fonction du trafic observé en temps réel (smart city).

• Plan Marshall pour la voirie : doublement de l’effort budgétaire afin de réaliser 80% de la ville au terme du premier mandat.

• Développement de 13 parkings-relais sur l’ensemble des lignes les plus structurantes autour de Nîmes.

• Navette de proximité électrique entre les Halles et les allées Jean Jaurès.

• Plan Vélib : 400 vélibs dont 100 électriques sur 40 stations et 40 km de pistes cyclables.

• Création de la ligne Tram’bus T3 : Petit Védelin, route de Sauve, Jean-Jaurès, périphérique, gare Nîmes Pont du Gard.

 

5. Reprendre en main le stationnement urbain !

• Renégociation des contrats de concession des parkings.

• Autorisation du stationnement sur la voie de droite du boulevard Victor Hugo de 20h à 6h.

• Création d’un parking souterrain place Jean Robert (extension du parking des Carmes) avec création de jardins et fontaines en surface.

 

6. Amener du trafic marchand dans le centre-ville !

• Dynamiser le pouvoir d’achat en centre-ville par une politique économique offensive concertée ville-agglo-établissements consulaires.

• Générer du flux naturel : en doublant le nombre d’étudiants (de 15 000 à 30 000) et en rapatriant autant de personnels municipaux que possible.

 

 

 

 

Un centre ville plus accessible pour tous

 

 

 

 

Un centre ville plus facile à vivre pour les commerçants et les riverains

 

 

7. Agir sur l’habitat et l’immobilier en centre-ville !

• Rénovation du parc immobilier.

• Aménagement des Quartiers Richelieu, rue Nationale et République véritables entrées de ville dont la qualité doit être à l’image de Nîmes.

 

8. Garantir un coeur de ville propre et sécurisé !

• Création d’un kiosque de police municipale sur l’esplanade. En liaison avec le kiosque, installation chez les commerçants du dispositif « alerte/coup de poing » (bouton d’urgence en cas d’agression).

• Création d’un multi-pôle de gestion optimisant l’éclairage, facilitant l’accès aux bornes et au signalement des disfonctionnements (Allo Mairie). Et une politique de stationnement résident plus juste.

• Des véhicules de propreté respectant le sommeil des habitants.

 

9. Organiser les Assises du commerce et du centre-ville dès le printemps 2020 !

• Un projet ne vaut que s’il est partagé par le plus grand nombre car les élus n’ont pas la science infuse.

– Consultation des commerçants, clients, habitants du centre-ville et bailleurs commerciaux sur de nombreux sujets : stationnement, circulation, prix des loyers, horaires d’ouverture, proposition pour l’avenir de la féria, relation ville commerçants, candidature UNESCO…

 

La sécurité est la préoccupation majeure des nîmois. Et, de fait, la situation de la délinquance à Nîmes mériterait les effectifs de police d’une ville de 300 000 habitants.  Si la Ville a mis à disposition des moyens conséquents en matière de Police Municipale,  elle ne peut pour autant, pas considérer le problème réglé, ni se défausser sur l’action de l’Etat. Elle doit, au contraire, constituer le relais d’une politique de sécurité de proximité et être le partenaire privilégié de la justice. 

Ces principes s’incarnent par un certain nombre de propositions concrètes visant à rendre la police municipale :

Plus visible

  • Prévoir la création de 100 postes de policiers municipaux sur les trois prochaines années
  • Mise en place d’un poste de police mobile qui se déplace dans tous les quartiers 6 jours sur 7
  • Ouverture d’un kiosque « Police Municipale » ouvert 24h sur 24 sur l’esplanade Charles de Gaulle
  • Recentrer la police municipale sur ses missions essentielles et redéployer les agents aujourd’hui postés à la surveillance de l’Hôtel de Ville
  • Création d’une brigade équestre spécialisée dans la sécurisation des grands événements et des espaces publics
  • Rétablissement d’une brigade verte en charge de la lutte contre les atteintes à l’environnement

Plus efficace

  • Tendre vers la tolérance Zéro en matière d’incivilités
  • Continuer de développer la vidéo-protection
  • Améliorer la contribution de la Ville à la réponse pénale, avec une réunion hebdomadaire du Conseil des Devoirs et Droit des Familles pour une réaction plus rapide aux actes identifiés
  • Développement des partenariats avec la justice et, en particulier la Protection Judiciaire de la Jeunesse pour développer des solutions de prise en charge rapide et innovante à l’échelle municipale
  • Mission Volont’air : des agents municipaux volontaires décrochent 2 ½ journées par mois pour effectuer des missions transversales de citoyenneté et de prévention
  • Faciliter le signalement des incivilités grâce aux applications citoyennes développées dans le cadre de la smart city

 

 

 

Sécurité : créer les conditions d’une ville apaisée

 

 

 

Gérer la ville en toute transparence et dans l’intérêt général.

 

Se conformer au devoir d’exemplarité des élus

  • Conditionner les indemnités de mandat des élus municipaux et communautaires à la présence effective aux conseils.
  • Demander aux élus un casier judiciaire vierge pour pouvoir exercer leurs fonctions.
  • Sortir de l’arbitraire dans les promotions du personnel municipal, en établissant, avec les représentants du personnel, des critères objectifs pour définir les listes de promotion des agents municipaux
  • Recrutement : Au même titre que les appels d’offres, tous les recrutements Ville / Nîmes Métropole seront accessibles au public.

Faire mieux, moins cher

  • Transformer l’agglomération en communauté urbaine, améliorant ainsi la dotation globale de fonctionnement de l’Etat.
  • Maire Président : Le maire de Nîmes Yvan Lachaud sera proposé à la Présidence de Nîmes Métropole. Mutualisation du cabinet, la ville et l’agglomération parleront d’une seule voix.
  • Mise en place d’un véritable contrôle de gestion sur les services publics municipaux
  • Agate : recentrage de la SPL sur ses missions prioritaires, exclusivement dédiées à l’activité foncière.
  • L’Office de Tourisme : l’Office de Tourisme sort de la SPL pour rejoindre l’office de tourisme de Nîmes Métropole à vocation territoriale.
  • SPL stationnement : création d’une SPL pour gérer stationnement de surfaces, nouveaux parkings souterrains en projet et futurs rachats de parkings de centre-ville.

Associer les nîmois à la gestion de leur ville

  • Consultation obligatoire des citoyens nîmois pour tout projet d’investissement supérieur à 5M€ ne figurant pas sur le projet pour lequel ils auront voté en 2020
  • Mise en place d’un « forum municipal » constitué de 59 nîmois tirés au sort dans tous les quartiers de Nîmes
  • Création d’un conseil municipal des générations
  • Développer et soutenir le réseau nîmois d’ambassadeurs et de talents afin de promouvoir l’image de la ville et des nîmois.
  • Aller plus loin dans la démocratie de proximité et les conseils de quartiers, avec une enveloppe «animation »
  • Valoriser le travail associatif grâce aux semaines thématiques 

 

A l’occasion du forum des associations, nous avons tous pu constater l’engouement que le secteur associatif et bénévole suscite auprès des Nîmois.

Si ce forum a vocation à faciliter le choix d’une activité loisir ou d’un engagement solidaire en cette période de rentrée, il ne doit pas masquer la réalité quotidienne des acteurs associatifs souvent faite de recherches de bénévoles et d’encadrants pour répondre aux besoins.

Or, le tissu associatif d’une ville est essentiel à l’épanouissement de ses habitants et le remède au repli sur soi.

Un week-end par an, ce n’est donc pas suffisant pour mettre en valeur le travail des associations, et motiver, tout au long de l’année, ses bénévoles.

Parmi les propositions que nous formulerons aux Nîmois dans le cadre du projet « Nîmes En Mieux !», nous souhaitons mettre en avant dès aujourd’hui, celle des « semaines thématiques » :

Chaque semaine, chaque week-end seront consacrés à une thématique (théâtre, danse, chorales, tennis, rugby, gastronomie ou action sociale pour ne citer que quelques exemples) mettant en lumière les associations qui la font vivre. Ce serait une façon de rythmer le travail d’une année, mais aussi la garantie d’une animation régulière dans le centre ville… Ce calendrier s’articulera naturellement avec l’événementiel existant et à venir. Il en renforcera même la dimension participative pour l’ensemble des citoyens.

Cette proposition s’inscrit pleinement dans la philosophie du projet que nous portons autour d’Yvan Lachaud.

Nous invitons toutes celles et tous ceux qui voudraient faire des propositions pour décliner un futur calendrier thématique à se rendre sur la page “nous contacter“.

 

 

Des semaines thématiques à Nîmes pour animer le centre ville et mettre en valeur le travail des associations

 

Nîmes peut doubler le nombre de ses étudiants d’ici à 2030.

 

En réunion avec des jeunes Nîmois, Yvan Lachaud a affiné ses objectifs en terme de développement étudiant à Nîmes : Objectif 30000 ! 

Au-delà du clin d’oeil au code postal Nîmois, le chiffre de 30 000 étudiants est, selon le président de l’Agglomération, un objectif non seulement atteignable mais nécessaire à la vitalité de la Ville.

Plus d’étudiants, c’est bien sûr plus d’activité commerciale pour la ville, mais c’est aussi la garantie d’un éco-systeme dynamique pour les entreprises et des échanges probants sur le marché de l’emploi.

Parmi les propositions envisagées, outre la poursuite de la politique volontariste de l’agglomération en matière de développement de l’enseignement supérieur,  Yvan Lachaud veut faciliter l’accès aux stages, accroître le nombre de manifestations dans le centre ville, à travers notamment les semaines thématiques.

 

Mobilités urbaines : 40 nouveaux kilomètres de pistes cyclables pour les Nîmois et un système de vélos en libre-service (Vélibs de Nîmes) composé pour partie d’une flotte électrique.

 

 

Parce qu’elle est la marque d’un nouvel art de vivre capable de faire face au changement climatique, les nouvelles mobilités urbaines sont au cœur du projet municipal porté par la liste Nîmes en Mieux ! avec Yvan Lachaud. Partout et pour tous.

1ère étape de ce projet : les vélos

Face à l’essor des trottinettes et autres NVEI (Nouveaux Véhicules Électriques Individuels) dont il faudra prochainement travailler à l’intégration dans le plan de circulation urbain, il est surprenant en 2019 de constater qu’à Nîmes, les pistes cyclables ne sont pas assez développées et très accidentogènes. L’urgence est donc d’offrir aux Nîmois, enfin, la possibilité de circuler librement à vélo et en toute sécurité.

Dans une ville au climat particulièrement propice, la nouvelle équipe municipale proposera de réaliser sur la durée du mandat 2020-2026, 40 nouveaux kilomètres de pistes cyclables dans le cadre du nouveau plan de circulation urbain étudié en concertation avec les habitants.

Ces futures pistes cyclables incluront pour la première fois des radiales à échelle intercommunale et un tour de ville élargi. Le nombre de racks* et de stationnements sécurisés pour les vélos sera parallèlement porté à 800. Chiffrage du projet : 5 M€ sur 6 ans (*racks = arceaux).

La nouvelle équipe proposera en parallèle la mise en service d’un tout nouveau parc de 400 vélos en libre-service (Vélibs de Nîmes) incluant une flotte particulièrement innovante de 100 vélos électriques en location en raison du dénivelé bien connu de certaines zones géographiques de Nîmes.

40 stations liées à ce parc seront réparties dans la cité. Chiffrage : 800 000€ par an en fonctionnement.

Cette nouvelle offre en matière de mobilités urbaines à Nîmes sera complétée par la mise en place d’une flotte de véhicules électriques également proposée en location aux Nîmois qui fera l’objet d’un communiqué de presse à venir.

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.